depuis toi je vis

Je me souviens de ciels d’été sans l’espoir de l’orage / Je me souviens des oies sauvages qui s’en vont toucher les nuages / Je me souviens que je te cherche, que je te cherche / Je te sais toi et depuis toi je vis / Je me souviens de lits défaits où se cachait la honte / Je me souviens de baisers, puis de larmes où la haine abonde / Je me souviens de chemins, de rivières sans l’espoir de la mer / Je me souviens de mon cœur nu, où étais-tu, mon Père ? / Je te sais toi et depuis toi je sais / Je sais le ventre doux de mon amie / Et le tendre gout doré sous la peau des fruits / Je te sais toi, et depuis toi je vis /

le grand bouleversement (nouvel album) CD & LP numérique + un bouquin tiré-à-part de 150 pp (récit & autres textes) :: (c) speculoos Music / Believe !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s